Jeu U.E. Mémory



                                   



Deux variantes :

Jeu 1



jeu 2







Exemple de jeu :



Tous les drapeaux sont disposés sur la table, face cachée. 



L’étiquette du nom du pays placée dessus est la bonne.
On prend un drapeau sur la pile des cartes (il n’y a aucune inscription) et il faut retrouver le nom du pays correspondant.

Puis on vérifie en retournant la grande carte.




C’est gagné !
On retourne donc les trois éléments.




Pour l’essai suivant…





Ce n’est pas le bon pays. On remet tout en place et on tire un autre drapeau.







Repérage et trajet



Sur une grande carte au 1/25 000 (1 cm sur la carte représente 250 m sur le terrain), on peut voir toutes les maisons, toutes les rues, toutes les routes, même les plus petits chemins.














Nous avons retrouvé notre domicile sur cette carte, et chacun a repassé avec une couleur différente son trajet pour venir au collège.

La classe


Petites illuminations





Nous avons fabriqué des objets décoratifs lumineux en collant plusieurs couches de film plastique sur une pierre. 

Quand la colle a séché, nous avons fait une fente et nous avons démoulé. 

Puis, nous avons placé deux petites lampes à l’intérieur.

Clément Gulizar


Au jardin






Au mois de mars, nous avons commencé des plantations. Mais puisqu’il faisait encore trop froid, nous avons semé des graines dans des pots que nous avons laissés dans la classe pour les arroser et les observer. Et nous avons fabriqué une caisse en bois pour bien ranger tous les pots.










Nous avons pu observer que les RADIS commençaient à pousser, à sortir de terre 3 JOURS après le semis, les HARICOTS VERTS 5 JOURS après le semis, le BASILIC, la CIBOULETTE, les CAROTTES et la SALADE sont beaucoup plus difficiles à faire pousser pour nous. Mais ça pousse quand même un peu. Les tomates mesurent quelques centimètres. On reconnaît bien les feuilles des carottes.
Les haricots verts, dans la classe, ont atteint une hauteur de 50 centimètres mais ils n’ont pas fleuri.

Petit à petit, tout s’est desséché, surtout pendant les vacances, quand nous n’étions pas là pour arroser.




A partir du mardi 24 avril, nous avons commencé un nouveau jardin, à l’extérieur, dans la cour du collège, derrière le bâtiment de la SEGPA.
Il a fallu d’abord préparer le sol : bêcher, écraser les mottes pour obtenir une terre assez fine, apporter un peu plus de terre avec la brouette dans les massifs où il n’y en avait pas assez.
Puis nous avons mis :
- des RADIS
- de la SALADE
- des HARICOTS VERTS
- des CAROTTES
- un plant de TOMATE (planté)
- un plant de COURGETTE. (planté)
- des FLEURS




Les RADIS ont bien poussé. Nous avons même pu en manger, mais ils n’ont pas grossi, ils ont fait de longues tiges.





La SALADE : dans le massif, il n’y a eu que deux salades qui ont poussé mais après presque 2 mois, elles ne sont pas assez grosses pour être mangées.





Les HARICOTS VERTS : c’est ce qui a le mieux réussi. Ils sont devenus grands, ils fleurissent et on peut même en cueillir. Nous avons une récolte !!! Et il y a un pied de citrouille qui a poussé dans le massif, pourtant nous n’en avons pas semé.























Les CAROTTES : ça ne pousse pas bien. On reconnaît bien les feuilles mais les pousses restent toutes petites.




Le pied de TOMATE : il pousse mais il ne fleurit pas encore.





La COURGETTE : elle a failli disparaître, mangée par les limaces, mais elle est toujours là. Elle aussi, va peut-être bientôt fleurir.





Les FLEURS : c’était un mélange de graines. 


























Elles poussent bien , elles couvrent tout le massif et on en voit qui s’ouvrent : des blanches, des bleues…ça va être beau !





15, 18, 19, 21 juin 2018 Brendy, Océane, Clément, Mattis, Killian, Gulizar, Nicolas U., Antonin, Nicolas V.

Land-art



Au mois de mai, nous avons construit, dans un jardin du collège, près d’un hôtel à insectes, une sorte de tunnel de bambous. C’est du land-art.














Nous y avons accroché les drapeaux des vingt-sept pays de l’Union Européenne. Ces drapeaux, nous les avons fabriqués, coloriés et plastifiés nous-mêmes. On a placé le dessin d’une petite pièce d’un euro au coin de ceux qui sont dans la zone EURO, c’est-à-dire ceux qui paient en euros.




Nous avons même fabriqué un jeu pour reconnaître les drapeaux des pays de l’Union Européenne. Nous l’avons appelé U.E. MEMORY.



La classe









Nous avons aussi fabriqué une pancarte en bois avec l’inscription ULIS 2018 réalisée avec des morceaux de bambous coupés à la bonne dimension et collés sur la plaque.

Nicolas Urbain

Lascaux IV


Au mois de mars, nous sommes allés visiter le Centre International d’art pariétal (Lascaux 4) à Montignac.




Nous avons vu la reproduction complète de la grotte de Lascaux et de ses œuvres d’art qui ont presque 20 000 ans, mais aussi beaucoup de salles où on pouvait voir le détail des dessins, des peintures et des gravures.

La classe











C’était un guide, une personne qui nous accompagnait et nous parlait dans la reproduction de la grotte, mais dans les autres salles, chacun avait une tablette.
Nous avons aussi vu des films.



Antonin











Il y avait aussi des expositions de peintures contemporaines (qui ont été faites à notre époque, il y a quelques années).














Nous voici tous : Vanina (qui nous accompagnait bien sûr) et Brendy, Océane, Gulizar, Clément, Killian, Nicolas U., Antonin, Nicolas V. et Mattis.













Le système solaire




Sur la première ligne, il s’agit de la température du soleil.
Sur la deuxième et la troisième, c’est son diamètre.
(1 400 milliers = 1, 4 million).
Sur la quatrième, c’est sa composition.









Nous avons fabriqué une maquette du système solaire. Les planètes sont installées de la plus proche à la plus éloignée du soleil :
Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune.

Une phrase comme celle qui suit peut nous aider à nous souvenir de cet ordre :
Mais Viendras-Tu Manger Jeudi Sur Un Nuage ?







Vue du pôle Nord, la Terre tourne S I A M (Sens Inverse des Aiguilles d’une Montre) autour du soleil en 365 jours et 6 heures.
Elle tourne sur elle-même en 24 heures bien sûr (S I A M également).



La classe

La forêt en hiver



  Nous avons dessiné la forêt en hiver. Les arbres ont perdu leurs feuilles. On voit bien les branches, de plus en plus petites vers le haut des arbres.
  Il y a aussi des animaux : le renard,  la fouine, le cerf, le hérisson, le hibou, le blaireau, le lapin et même un loup.

Brendy   Océane

Du sel sur les routes, mais pourquoi ?


Nous nous sommes demandés pourquoi on mettait du sel sur les routes les jours de grand froid, quand il y avait des risques de verglas.
Pour essayer de répondre à cette question, nous avons fait une expérience.
Nous avons mis de l’eau dans deux verres.
Dans l’un des deux verres, nous avons mis du sel et nous avons mélangé jusqu’à ce qu’on ne voit plus du tout les grains de sel. L’eau était un peu trouble.


A 13h 30, nous avons placé les deux verres d’eau dans un congélateur, à -19°C.


A 15h 00, nous sommes allés les chercher. Dans les verres, l’eau était gelée. C’était de la glace. L’eau était devenue SOLIDE dans les deux verres.
Puis nous avons appuyé très fort avec les doigts sur la glace.
Dans le verre d’eau non salée, la glace était vraiment très dure.
Dans le verre d’eau salée, ça « craquait » un peu. La glace était plus fragile.


Puis nous avons laissé ces deux verres dans la classe, à 20°C.


A 16h 30, nous avons à nouveau observé les deux verres.
Dans le verre d’eau salée, toute l’eau était redevenue LIQUIDE.
Dans le verre d’eau non salée, l’eau était liquide aussi, mais il restait un glaçon qui flottait à la surface.


CONCLUSION
L’eau salée, quand on la refroidit -19°C, devient solide, mais elle est moins dure que l’eau non salée.
Et quand on place cette eau salée SOLIDE (sous forme de glace) à 20°C, elle fond, elle redevient LIQUIDE plus vite que l’eau non salée.
Le verglas, c’est une couche de glace très mince.
Donc, si on met du sel sur les routes les jours de grand froid, le verglas se formera moins facilement.

Les élèves

Les feuilles d’automne





Nous avons ramassé toutes sortes de feuilles dans la cour du collège. 



Puis nous avons cherché les noms des arbres et des arbustes.

Ensuite, grâce à des livres et à des clés de détermination consultés ou empruntés au CDI, mais aussi grâce à nos connaissances, nous les avons tous identifiés.

Après, nous avons placé les feuilles sur du papier, nous les avons collées et vernies et nous avons écrit leurs noms.

Mais nous avons aussi récupéré d’autres feuilles cueillies dans les forêts et les jardins.



Voici les noms des arbres et des arbustes que nous avons étudiés :



Cour du collège
Jardin
Forêt
Platane
érable français
chêne
Chêne cocciné
tilleul
châtaignier
pommier
gingkgo biloba
charme
lierre
cerisier

bambou
lilas

Erable champêtre




Les élèves