Championnat de Dordogne



Je suis arrivé à la pétanque. On a joué. Il faisait froid. C’était le matin. On a joué la première partie, on a perdu. Après on a gagné la deuxième partie et on est allé manger.
L’après midi on a gagné et après le soir on est allé en finale. Mais on a perdu. On a été vice champion de la Dordogne.
On a visité la ville où on a mangé et après on est rentré chez nous.

On participe à des stages à Sarlat. On a appris comment se jouent des parties. On a plusieurs activités : On apprend à tirer, à pointer, on parle des règles de la pétanque. On n’a pas le droit de bouger.
On n’a pas le droit de sortir du cercle en partie.
On n’a pas le droit de parler à son adversaire ni de le gêner.
On doit respecter l’éducateur.
On n’a pas le droit de parler aux parents s’ils sont là.
On n’a pas le droit de courir durant les parties.
On n’a pas le droit de parler à son copain d’en face.

On fait des entraînements de pétanque à Terrasson. On finit à 12h30. C’est bien, c’est rigolo.

On est allé aux qualifications pour le championnat de France. Je n’étais pas sélectionné. On a fait des parties. Il faisait chaud. C’était dur. On a gagné une partie sur quatre. Ensuite, on est rentré chez nous. On est bien arrivé. Je suis allé à la piscine, on s’est baigné.

Mattis



La sortie au marché de Terrasson



On a pris un stylo et un cahier pour noter l’activité de tous les marchands qu'on rencontrait sur le marché.

En arrivant au marché on a vu un marchand de fleurs puis on a pris un passage pour aller vers une deuxième partie du marché qui en compte huit.
il y avait un chapelier, un coutelier, un poissonnier, un boucher, un maraîcher.
Pour aller sur la grande place, on a pris un petit pont en bois. Sur cette place on a vu des vendeurs de vêtements, de matelas, de fleurs en plastique, d’ustencils de cuisine, de chaussures, de mercerie, de bibelots, une agence de voyage et puis le stand des lycéens intitulé le grand matin.
Là des gens nous on invité à tamponner notre tête du matin puis on écrivait pourquoi on se levait le matin.
Avec un casque on écoutait des élèves qui parlaient de leur matin. Il y avait aussi un enregistrement des habitants de Terrasson qui parlait de leur matin.
Dans une remorque de chantier aménagée avec une lampe et une télé on a vu une vidéo sur une fille qui parlait aussi de son matin.









A la médiathèque



Jeudi 29 novembre nous sommes allés à la médiathèque.
Les secondes du lycée de Terrasson sont venus travailler avec nous sur les différents tableaux de l'exposition sur la première guerre mondiale (1914-1918).
Avec eux, on a aussi travaillé sur les livres en rayons. Il fallait retrouver des livres avec un numéro de cotation.
A la fin, les lycéens ont présenté ce qu'ils ont fait.
Ils nous ont bien aidé à comprendre la guerre et aussi l'organisation de la médiathèque.

Le lendemain, on y est retourné pour aller voir les exposés de la classe de première ES. C'était bien fait.
Sur un tableau on a vu des personnes bizarres sur les photos. C'était des caricatures ! On a été surpris d'apprendre qu'il y avait des marraines de guerre qui soutenaient les soldats en lisant leurs lettres et en leur répondant.


On s'est assis autour d'une table pour écrire des questions sur des choses qu'on ne comprenaient pas. On espère avoir des réponses bientôt.

La roue des métiers


La roue des métiers à Marsac, c'était le 20 novembre sous une grande halle.
Il y avait des jeunes de lycées professionnels qui nous montraient leur travail et donc les métiers possible pour nous :

 





  • cuisinier
  • maçon
  • paysagiste
  • boucher
  • œnologue
  • charpentier
  • mécanicien
  • électricien
  • coiffeur
  • fleuriste
  • éleveur
  • serveur
  • pâtissier
  • conducteur de drones
  • couturière
  • menuisier
  • fermier
  • carrossier
  • chaudronnier




Il y avait aussi un côté réservé aux formations après la troisième. Nous nous sommes intéressés aux lycées professionnels, aux CFA (centre de formation des apprentis), à la MFR (maisons familiales et rurales) qui préparent des cap.

Nous avons ramené de la documentation qui nous servira pour notre choix d'orientation.

Nicolas atelier H.A.S.



Première réalisation

Karis


Je m'appelle Karis j'ai 14 ans. En 4 ème ulis.
J'habite dans un appartement à Terrasson, avec mes sœurs et avec mes parents.
Je suis gentil et calme. Je n'aime pas qu'on m'embête.
Je me déplace à pied pour aller au collège et en voiture pour les autres déplacements.

Pendant mon temps libre j'aime je joue à la console ça m'occupe.
Je joue au foot ça m'amuse.
J'aime bien jouer aux jeux de société ça fait passer le temps.
Je n'aime pas le français ni le rugby.

J'ai une xbox 360 ,
un puissance 4 pour jouer,
j'ai un ballon pour jouer au foot,
un vélo pour faire des tours et une télé pour regarder des films.

Je n'ai pas de piscine pour nager parce que c'est l'hiver ni de fusée pour partir vers la planète mars.
Je n'ai pas de PS4 pour jouer à Fortnite, ni de BMW M6 pour faire des tours, ni de ifone x s max pour m'amuser.

Karis

Vie à la ferme



Mon père s'est levé à six heurs pour aller soigner les vaches.
Ses copains sont venus le matin, vers neuf heures et quart. Ils ont bu le café.
Puis ils ont commencé à ensiler avec sept tracteurs de 150 cv -trois John Deere, deux Class et deux Fendt- et sept bennes. Certaines avaient un essieu double, d'autres un simple essieu.
C'était une ensileuse avec un bras télescopique.
Vers une heure, tout le monde a mangé. Is ont repris vers quatorze heures trente pour finir vers dix-huit heures trente.
Le lendemain matin, vers neuf heures, ils ont bâché le silo, ils ont disposé des pneus autour puis ils l'ont sanglé.



Antonin et Nicolas V.

Livère



Un  soir, Livère va sur les rails. Le garçon arrive un peu plus tard.

Livère joue sur les rails. Elle veut que le garçon joue aussi sur les rails avec elle.
Il n'est pas d'accord mais il y va quand même.
Le train arrive !
Le garçon saute des rails et il veut que Livère saute aussi mais elle ne veut pas. Elle saute quand le train est là.
Quand le train est passé elle fait semblant d'être morte. Le garçon est affolé.
Livère se relève et elle va chercher le gros clou qu'elle avait mis sur les rail. C'est devenu une lame de couteau. Elle la donne au garçon qui doit la cacher en lieu sûr.
Laura

Visite de la grotte de Rouffignac



On est monté dans le car. Il y avait déjà des élèves. La route était longue jusqu'à la grotte. Il y avait du bruit dans le car, ils parlaient fort.

On est arrivé à la grotte, on est descendu. On a fait des groupes et madame Moncéré nous a donné un questionnaire. 
On est rentré dans la grotte. 
On a marché jusqu'au petit train. On est monté dans les wagons, on s'est assis et on a roulé lentement, à 4 km/h. Il faisait nuit, il n'y avait que la lumière du phare du train et celle de la lampe du guide. Il faisait froid. Le guide avait un micro et il nous expliquait comment s'était faite la grotte. C'était l'eau qui avait creusé le tunnel. La grotte mesure 8 km de long mais on n'en visite qu'un seul kilomètre. Elle est fermée cinq mois à partir de novembre. Cela permet de conserver les dessins.

Au plafond, on a vu des grands ronds qui s'appelaient des marmittes.
Il nous a montré des traces de griffes d'ours, des gravures, des dessins tracés en noir. Le noir venait de la terre de manganèse. 
Pour dessiner, les artistes préhistoriques utilisaient leurs doigts et aussi des outils comme des os, des morceaux de branche ou des silex.
Bouquetins de RouffignacLes dessins représentaient des rhinocéros laineux, des bouquetins, des mamaouths laineux, des chevaux, des bisons. Et aussi un visage humain simplifié retrouvé au fond d'un puits.
On a vu des nids d'ours. Ils les avaient creusés dans l'argile, avec leurs pattes. Ils s'y mettaient pour hiberner. Ces nids s'appellent des bauges.


Pour dessiner, les artistes s'éclairaient avec des lampes à graisse d'animaux et ils s'allongeaient sur le dos car il y avait peu d'espace entre le sol et le plafond.
A la fin, le petit train a fait marche arrière et on est revenu à la gare. Après on est sorti.
Dehors, on a répondu aux questions en attendant le dernier groupe.
On est remonté dans le car et on a roulé. Les élèves parlaient très fort, c'était pénible.
Arrivés au collège, on a couru pour aller chercher nos sacs car on était un peu en retard pour prendre les taxis.

On a aimé le petit train, c'était amusant. Les dessins étaient bien aussi.
On n'a pas aimé le noir, ça faisait un peu peur. On se sentait enfermé dans la grotte.

Sorcière Wahoo 2.0



Matinée échevelée
Sorcière Wahoo agacée
Trop de potion avalée
De trop voler, fatiguée
Se réveille un peu, paupières fermées
Beaucoup sommeil en journée
Énormément furieuse en soirée
Nuit profonde Sorcière Wahoo...envolée
Disparaît dans la voute étoilée
La sorcière énervée 
Est maintenant au lycée...


Brendy

Concours de pétanque



Je suis parti en mini bus avec Jason et Nathan. Il y avait mon père et un éducateur qui conduisait. Je suis arrivé. C’était bien. Je suis allé à l’hôtel. Il était grand. Je suis parti jouer le matin. 
A midi on a mangé dans un restaurant qui était bien. On est allé au musée.
L’après midi on a continué à jouer plusieurs parties.
Le soir nous sommes allés nous coucher vers 23 heures. Le deuxième jour, on s’est levé à 5 heures. On a pris le petit déjeuner au restaurant et après on est allé jouer mais on a perdu. On est rentré chez nous.
Mattis



Les coulisses du bâtiment





Visite du CFA et présence aux portes ouvertes des "coulisses du bâtiment". Diaporama.

Election des délégués de classe




Reprise du jardin


Vendredi on a ramassé les haricots verts ils avaient été semés au mois d’avril par les élèves de notre classe.
Laura



On a paillé le jardin avec des petits copeaux de bois. On a mis du paillage partout dans les espaces cultivés de notre jardin.
Le paillage empêche les mauvaises herbes de pousser. Cela sert à nourrir la terre et à protéger le sol.
Nicolas V



Avant de partir on a nettoyé les outils qui étaient plein de terre. On les a mis dans le seau puis on les a rangé dans l'armoire.
Océane


On est arrivé au jardin pour arroser mais il n’y avait pas assez d'arrosoirs. Il n y en avait qu'un alors on est allé chercher deux seaux et deux bassines.

Il y avait deux élèves pour les seaux et un élève pour l'arrosoir . Deux élèves s’occupaient du tuyau. Un élève mettait le tuyau dans les bassines ou dans l'arrosoir et un autre ouvrait et fermait l'eau. Quand les bassines ou l'arrosoir étaient remplis on arrosait les plantes.  
Antonin


Le jardin de l'imaginaire en septembre 2018



C'était le même vendredi que la sortie à la Morélie mais l'après midi.
Nous sommes partis avec les 6e1 et 5e1, à une heure et demie. On a été accueilli par notre guide qui nous a amené aux jardins du grand château de Jeanne d’Arc.
On s'est arrêté à la grande fontaine qui est avant les premières marches. On est monté par les passerelles en fer.
Dans le jardin il y a plusieurs points de vue, plusieurs scènes : le jardin des fées et des lutins, les fontaines dont on a écouté le chant, les clochettes, la vieille ville, les ruches, la fontaine des amoureux, le fil d’or ou fil d’Ariane, les haies de buis, les girouettes, les jets d’eau, la roseraie, la grille porte-bonheur grâce au buis, la serre en forme de demie-goutte d’eau avec sa scène qui forme la deuxième demie-goutte d’eau et son toit en verre qui ressemble à du verglas ou à une piscine.
On a bu de l’eau et on a regardé l’exposition.
Dans le jardin, il y a beaucoup de marches, beaucoup d’arbres.
C’est un parc bien entretenu et où il n’y a pas de produit chimique.
On a goûté des figues du figuier proche des jets d’eau.


C’était un bon moment plein de calme et de tranquillité. On voudrait y passer une nuit à regarder les étoiles... 





Camille la Chenille


Camille sur la feuille de mûrier,
Camille la chenille se tortille, se tortille.
Sur la feuille de mûrier Camille la chenille s'ennuie alors, filant son fil de soie
Camille la chenille s'entortille, s'entortille.
Alors, dans sa maison de soie, Camille la chenille s'endort pour un bon mois.
Mais dans la maison de soie, ça frétille, ça frétille.
Mais dans la Maison de soie, ça se détortille, ça se détortille, et puis ça s 'envole.
Mais oui Camille la chenille est devenue -quoi donc ?


Camille la chenille est devenue un papillon.
Tapé par Brendy

Nettoyons la nature



Le matin, on est parti à pieds du collège à 9h00 avec les 5°1, 6°1 et les 5°4.

En arrivant au bois de la Morélie, on a mis des gants et on a enfilé des chasubles.
Madane Prat nous a distribué des grands sacs poubelles pour y mettre notre récolte.
On a fait des groupes de 5 élèves puis on a commencé à ramasser les déchets.

Sur les bords du chemin on a ramassé un filet blanc pour les boules de foins, des bidons et des morceaux de fer.
On a changé de sac et on a remonté le chemin pour aller dans le bois de droite.
Là on a ramassé un casque, des bassines, des canettes, un sac avec des peaux d' animaux.
On s'est fait griffer par les ronces.
Les autres groupes ont trouvé une tronçonneuse, des toilettes, une télé, une roue, des pneus, des tuyaux, des bouteilles, des sac plastiques et plein de ferraille.
 On a tout laissé au bord du chemin pour que les cantonniers vienne le chercher.

Mr Blanchemaison et Mr Cullivier nous ont rendu visite.

C'est désespérant de voir que les gens ne respectent pas la nature. On vit grâce à la nature.
On devrait faire plus attention. C'est pénible de ramasser ce que les gens jettent.
En repartant, on a gardé les sacs poubelles qui n'étaient pas plein pour ramasser les déchets sur le chemin de retour.
On s'est aussi arrêté pour nettoyer le parc qui est derrière la Borie Basse.
On a jeté les sacs poubelles dans les containers de la résidence.


Il faisait très chaud.

Fleur


Je me présente, je m'appelle Fleur, j'ai 11ans. Je suis élève en 6 ème Ulis.
J’habite dans un appartement à Excideuil avec mon papa et mes frères. Je me déplace en taxi pour aller au collège et en voiture pour les autres déplacements.
Pendant mon temps libre, j'aime lire et jouer.
Je suis patiente, gentille, sérieuse.
J'ai la télévision, un chien, un ordinateur.
Je n'ai pas encore 18 ans. J'aimerais avoir 18 ans pour partir de la maison.
Je n'ai pas de chat. Je voudrais un chat blanc et grand pour jouer avec.
Je n'ai pas de vélo. Je veux un grand vélo de couleur violette pour en faire.
J'ai un petit chien blanc et noir, je lui fais des câlins.
J'ai un grand ordinateur noir, je joue avec.
J'ai une grande télévision pour regarder des films
Je n'aime pas les billes parce que je ne veux pas avoir de bruit.
Je ne voudrais pas être pompier parce que je n'aime pas l'eau.
Je n'aime pas les épinards parce que le goût ne me plaît pas.
Fleur

Kiana


Je me présente, je m'appelle Kiana. J'ai 12 ans, je suis élève en 6 ème ulis.

J'habite dans un appartement à Excideul avec mes parents, mes deux sœurs et mon frère.
Je me déplace en taxi pour aller au collège et en voiture pour les autres déplacements.

Pendant mon temps libre, j'aime dessiner, faire des maths, rire.
Je n'aime pas les choux fleurs, le roquefort, la lecture.

Je suis sérieuse, gentille, timide, coquine, rigolote.
J'ai un téléphone, une grande télé, un cochon d'inde, un poisson rouge, la grande maison de luxe de Barbie.
Je n'ai pas d’overboard ni de tablette.
Kiana

Le cross du collège


Le vendredi 5 octobre c'était le cross
du collège, il faisait chaud.
Je suis partie du collège à 9h et quart pour aller au parc de la Vergne, faire le cross.
J'ai couru très vite au début, j'étais première. Ensuite j'ai couru doucement avec la surveillante à côte de moi.
C'était long et c'était difficile mais c'était bien parce qu'on était tous ensemble.
Laura



Je suis arrivé au collège à 9h10. On est parti tout de suite au parc de la Vergne, seulement notre classe. 
Au parc, nous avons collé les dossards sur le tee-shirt et on a écrit nos numéros sur nos bras gauche. Mon numéro était le 737. 
Je suis allé voir mes amis puis les courses des 6 ème. Ca a commencé par les filles après c'était les garçons. Chaque élève devait rendre son dossard pour le classement.

Je me suis échauffé avec les autres camarades de 4ème. Ensuite la course a commencé. Il y avait deux grands tours à faire. C'était très dur, je souffrais beaucoup, mes jambes étaient lourdes, j'étais essoufflé et fatigué. J'ai fini en sprint, très content de ma course.
A l'arrivée des personnes nous ont donné un verre d'eau, du chocolat, des gâteaux au chocolat, du jus d'orange. J'ai bien mangé J'avais très faim.

J'ai encouragé les filles de 3ème avec mes copains. Leur course finie, ce fut le tour des 3ème garçons. Je criai « Allez ! Allez ! Allez ! » dès que des copains passaient.
A la fin du cross nous avons ramassé les banderoles, les déchets et les barrières. L'endroit était propre quand on est arrivé, il fallait le rendre dans le même état.
On est rentré au collège et nous sommes allés manger.
Après, monsieur Bernard nous a appelé au micro pour les remises des médailles vers 14h30.
Des bénévoles du resto du cœur ont parlé de leur association
J'ai bien aimé cette journée avec mes copains et de faire le cross avec tout le monde.
Nicolas V

Sorcière Wahoo 1.0



Matinée difficile...Sorcière Wahoo ne dort pas assez
Endormie, trop de potion avalée
Se réveille un peu, yeux fermés
De trop voler, fatiguée
Beaucoup sommeil en journée
Énormément furieuse en soirée
Nuit profonde Sorcière Wahoo...envolée
Disparaît dans le ciel étoilé

La sorcière énervée est maintenant au lycée...




Brendy

Comme Claudia


Je me lève comme un roi méchant et le soir
Je reviens comme une reine majestueuse.

Je m'assoie sur une chaise comme une fée
Je mange comme une gentille fille gourmande.

Je parle tous les jours comme une maîtresse
J'écris comme une prof.

Je chante comme une artiste avec ma sœur
Je ris beaucoup mais doucement comme je sais faire.

Je me couche comme un caméléon vert
Je repars le matin comme une élève joyeuse.
Claudia

Jeu U.E. Mémory



                                   



Deux variantes :

Jeu 1



jeu 2







Exemple de jeu :



Tous les drapeaux sont disposés sur la table, face cachée. 



L’étiquette du nom du pays placée dessus est la bonne.
On prend un drapeau sur la pile des cartes (il n’y a aucune inscription) et il faut retrouver le nom du pays correspondant.

Puis on vérifie en retournant la grande carte.




C’est gagné !
On retourne donc les trois éléments.




Pour l’essai suivant…





Ce n’est pas le bon pays. On remet tout en place et on tire un autre drapeau.